Deux matches, deux victoires. Sur le papier, les débuts des Français lors de la coupe du monde de rugby 2019 au Japon semblent impeccables. Pourtant, dans la réalité, chacune de ces réussites a été, à sa façon, laborieuse. Contre les Argentins, le suspense a été à son comble et l’issue du match longtemps incertaine. De même, ce n’est que sur le tard que le XV de France a su véritablement creuser l’écart, avec point de bonus offensif, face à des Américains très combatifs pendant une bonne heure. Ainsi, le score final de 33 à 9 d’hier 2 octobre 2019 est loin de refléter avec exactitude la physionomie de l’ensemble du match. Trois des essais bleus ont été inscrits dans les treize dernières minutes…

La France, deuxième de sa poule

Après avoir battu l’Argentine et les États-Unis, la France occupe logiquement – avec neuf points – la deuxième place de la poule C. Elle pourrait d’ailleurs être qualifiée dès son troisième match, dimanche, si elle le remporte et que la veille, samedi, l’Angleterre s’impose devant l’Argentine.

Ce serait là le scénario idéal, et tout à fait possible – voire probable –, donnant à la fois une qualification et une excuse pour, éventuellement, s’incliner face à l’Angleterre lors de la dernière journée des matches de poules. Oui, car pour l’instant on sent le XV de la rose plus performant…

Un match contre les USA plutôt laborieux

Rien ne sert de se réfugier derrière un score en apparence sans appel – 33-9 – et un point de bonus offensif : il faut regarder les choses en face ! De la fébrilité, parfois de l’attentisme, des fautes de main : les Français ne sont assurément pas les meilleurs joueurs de la coupe du monde encore commençante. Espérons qu’ils le seront bientôt… !

Les performances de Yoann Huget, Alivereti Raka, Gaël Fickou, Baptiste Serin et Jefferson Poirot ont pu paraître décisives.

Fickou a marqué un essai décisif à treize minutes du coup de sifflet final, tandis que Serin se trouve à la baguette du point de bonus peu après. L’espoir laissé aux États-Unis à la suite de trois pénalités inscrites par MacGinty prenait fin, sur le tard.

Une pensée sur “Une victoire pas si facile : France 33-9 États-Unis”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *