Sans surprise, le parti au pouvoir Pis (« Droit et Justice » en langue française) a remporté les élections législatives polonaises le dimanche 13 octobre dernier.

Le PiS : un véritable triomphe législatif

Si l’on veut voir le verre à moitié vide, on dira que son résultat final officiel de 43,59 % des suffrages est en deçà des derniers sondages annonçant le PiS davantage vers les 45 voire 46 %. Si l’on préfère contempler le verre à moitié plein, on n’oubliera pas de préciser qu’il s’agit du plus haut score enregistré à des élections législatives libres dans toute l’histoire de la Pologne contemporaine.

La victoire du PiS est encore rehaussée par divers éléments :

  • la participation a été élevée, à 61,16 %, ce qui bat très largement le précédent record de 2007 se montant à 53,88 %, tandis que seuls 50,92 % des électeurs inscrits s’étaient déplacés en 2015 ;
  • le PiS étant au pouvoir depuis plusieurs années (2015), il aurait pu être plombé par le phénomène d’usure des gouvernants, d’autant que la presse aux ordres de l’Occident libéral a su inventer ou instrumentaliser de nombreuses affaires ;
  • ledit parti Droit et Justice devait faire face à une grande coalition rassemblant une grande partie des forces libérales, progressistes, antipolonaises, etc.

Les conséquences du scrutin historique du 13 octobre 2019

La première conséquence des 43,59 % du PiS dimanche dernier est d’obtenir, par la répartition des sièges selon la méthodologie d’Hondt, la majorité absolue à la Diète, avec 51 % des sièges. Au Sénat, Droit et Justice en comptera désormais 48 %. C’est un véritable plébiscite pour le parti aux rênes du gouvernement depuis 2015.

La deuxième conséquence, c’est de souligner l’échec de la coalition anti-PiS appelée « Plateforme civique ». Cette « PO » arrive loin derrière, en deuxième position. Au troisième rang suivent les voix données à la gauche radicale, extrême et LGBT, qui, couplées à celles de la PO, ne dépassent pas les deux cinquièmes de l’électorat. C’est un poids toutefois non négligeable, qui met en relief la fracture villes/campagnes. La droite dure traditionnelle, si l’on veut, a comptabilisé 6,81 % des votes. Les nationalistes, de leur côté, sont à 8,55 %.

Le sage gouvernement du PiS a été très bénéfique et la population polonaise en a su gré à ses gouvernants.

2 pensées sur “Victoire historique du PiS en Pologne”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *