Le crépuscule d'une civilisation est en cours, c'est une tragédie.

Le zèle des parlementaires, pourtant largement et régulièrement absentéistes, est tel que leur production législativo-réglementaire maladive n’intéresse que peu les Français. Ils sont déjà tellement asservis qu’un petit fardeau de plus ne paraît rien…

Pourtant, certains projets de loi sont placés sur le devant de la scène, mais toujours dans leur intégralité. C’est ainsi que la pseudo-loi dite de « bioéthique », actuellement à l’état de projet (c’est-à-dire portée par le gouvernement lui-même) voté en première lecture par l’Assemblée nationale et attendu au Sénat, n’est que rarement évoquée dans toute son étendue.

Quand j’entends le mot « bioéthique », je sors mon mousquet !

A-t-on encore le droit de paraphraser/caricaturer la phrase prêtée (peut-être à tort) un dignitaire trop célèbre, que l’on méprise par ailleurs ? Oui, sans aucun doute, surtout quand il est question d’un texte pseudo-législatif qui, à bien des égards, va plus loin encore que tout ce qu’a pu faire le parti à la croix gammée.

La bioéthique, d’invention récente, une pseudo-morale de remplacement, molle et fourre-tout, cheval de Troie du progressisme libéral – comme nous pouvons chaque jour nous en rendre compte.

Aujourd’hui, nous ne pouvons que remercier sincèrement Grégor Puppinck de mettre au jour, dans la grande presse, toutes les implications du projet de loi « bioéthique » présenté par le gouvernement. Ces éléments sont à partager largement, car cela nous permettra de dire à tout un chacun : Vous le saviez, vous en êtes responsables. Car, dans l’état actuel des choses, si la tendance n’est pas inversée, le pire reste à venir…

De la République à la Porcherie française

On ne parle souvent, dans les médias, que de la PMA nouvelle donne – ou, plutôt, de « PMA » tout court. C’est à dessein ! La PMA étant malheureusement déjà légale dans de nombreux cas, n’évoquer que la « PMA » tout court c’est faire appel à un fait déjà accepté par une large partie de la population, pour son plus grand malheur.

En outre, mettre en avant cette PMA sous couvert de tolérance et de lutte contre l’homophobie permet au gouvernement de s’appuyer sur tous les réseaux d’influence médiatique et sur une opinion de plus en plus massive, travaillé par le lobby LGBT, en vue de faire passer en douce, en parallèle, tout un tas d’horreurs. Cela ne semble pas être le fruit du hasard, mais la méthode d’une stratégie bien pensée, en amont. Et c’est un véritable hold-up.

Plus de civilisation dans notre pays

Bientôt, si les choses continuent à ce train-là, la civilisation en France – ou, mieux dit, dans « l’Hexagone » – ne sera décelable que dans d’humbles réduits ruraux et catholiques. Elle sera devenue invisible, face à la marée des immondices. Tenez-vous bien…

  • Avec la PMA sans rapport avec l’infertilité, le fossé entre acte conjugal et engendrement se creuse encore, ce qui assoit d’autant plus la contraception.
  • L’extension des inséminations artificielles permettra la conservation de gamètes pour un engendrement dans le vieil âge.
  • L’eugénisme étend ses tentacules avec la généralisation et la multiplication des diagnostics réalisés sur les embryons.
  • La torture des embryons humains sera légale, et potentiellement leur exploitation commerciale sans entraves.
  • L’homme est ravalé au rang de l’animal en permettant que ce dernier puisse recevoir du premier des matériaux biologiques.
  • L’avortement est étendu avec l’abrogation du délai de réflexion et la fin de l’autorisation parentale obligatoire pour les mineures.
  • La volonté individuelle et la magistrature décideront seuls de la filiation, comme elles prétendent déjà décider du sexe…

Personne ne sera surpris d’apprendre que Jean-Louis Touraine, grand ouvrier de la future loi, est franc-maçon…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *